You are currently viewing 3 étapes pour améliorer votre récupération grâce à la nutrition

3 étapes pour améliorer votre récupération grâce à la nutrition

La vie des athlètes est parfois folle. Entre les entraînements, les matchs et tout ce qui se passe entre les deux, Le temps de récupération peut être négligé. Cela signifie que les athlètes ne peuvent pas simplement laisser la récupération se produire. Ils doivent courir après.

La plupart des athlètes n’ont pas le temps de se prélasser, de dormir plus de dix heures ou de prendre des compléments alimentaires haut de gamme. C’est pourquoi il est essentiel de comprendre la nutrition pour la récupération sportive quotidienne.

On peut décomposer ces conseils en 3 étapes :

Étape 1 : Construire une base nutritionnelle solide

La récupération n’est pas possible si vous mangez mal. C’est aussi simple que cela. Les athlètes en ont peut-être assez d’entendre ces mots, mais c’est vraiment l’étape la plus importante pour la récupération sportive et pour tirer le meilleur parti de chaque séance d’exercice.

La mise en œuvre de stratégies simples, comme la consommation de produits adaptés, peut améliorer considérablement la récupération athlétique. On parle de protéines maigres à chaque repas, de fruits et de légumes en abondance, de graisses saines, de céréales complètes plutôt que d’autres céréales et de fibres à digestion lente. Considérez ces aliments comme des fondations. Plus votre base est grande, plus vous serez fort, ce qui vous permettra de récupérer plus rapidement.

Voir aussi : Que se passe-t-il dans votre corps lorsque vous mangez une barre protéinée tous les jours ?

Étape 2 : Supprimez les facteurs de stress

La récupération ne peut pas avoir lieu si vous êtes intolérant aux aliments que vous mangez. Vous buvez une boisson protéinée au lactosérum et devez immédiatement courir aux toilettes ? Il y a de fortes chances que vous soyez intolérant aux produits laitiers et que ces shakers de récupération musculaire vous fassent plus de mal que de bien. Cela ne signifie pas nécessairement que vous êtes intolérant au lactose ou allergique au gluten, mais comprenez et connaissez les signes que votre corps vous envoie et ne mangez pas d’aliments physiologiquement perturbants.

Si vous voulez être performant et récupérer à un haut niveau, vous devez manger à un haut niveau. En termes de récupération, il est essentiel de minimiser la consommation de sucre et d’alcool ; ce sont les deux plus grands facteurs de stress pour le corps et ils peuvent empêcher la récupération.

La protéine en poudre peut-elle donner de l’acné ?

Étape 3 : Supplémenter pour réduire l’inflammation

Aucun complément alimentaire ne peut remplacer un régime alimentaire complet de haute qualité. Mais il existe des compléments alimentaires qui ont peu d’effets secondaires et qui peuvent jouer un rôle essentiel dans la réduction de l’inflammation. Commençons par le fait-maison et ce que l’on peut faire pour la récupération athlétique dans la cuisine.

Les herbes de cuisine les plus courantes ont des tonnes de propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes qui sont vitales pour la récupération. Cuisinez avec des herbes comme le persil, la sauge et l’origan et vous sentirez naturellement votre corps récupérer plus rapidement. Ce sont de bons aliments anti-inflammatoires, mais à petite échelle, et la quantité que vous consommez ne fera qu’effleurer la surface en termes de récupération athlétique.

Lorsqu’on parle de suppléments faciles à trouver et à prendre qui réduisent l’inflammation avec des effets secondaires limités, le curcuma et plus particulièrement la curcumine arrivent souvent dans la conversation. Il est prouvé que le curcuma abaisse la pression artérielle, régule la glycémie et évite la résistance à l’insuline, autant de propriétés importantes pour inhiber l’inflammation musculaire. Il est difficile d’ingérer du curcuma ou de la curcumine ; il ne suffit pas de les saupoudrer sur vos aliments pour en tirer les bénéfices. Mais pour un complément de haute qualité, les gélules de curcuma doivent contenir du gingérol et de la pipérine, ce qui permet de l’absorber et de le digérer facilement. Si vous faites face à une blessure et essayez de réduire l’inflammation, prenez deux fois la dose recommandée, 2 à 3 fois par jour avec de la nourriture. Si vous essayez simplement de combattre les courbatures du quotidien sportif, prenez la dose recommandée 1 à 2 fois par jour.

Comment consommer des protéines ? Mettons fin à quelques idées reçues

En bref

Si vous êtes blessé, concentrez-vous d’abord sur les deux premières étapes, puis tournez-vous vers un programme de supplémentation plus ciblé. Les acides gras oméga-3 sont connus pour réduire considérablement les inflammations chroniques et devraient être un élément essentiel de la routine quotidienne d’un athlète. Pour la récupération, un athlète blessé devrait prendre 5 à 10 g d’huile de poisson/krill par jour avec de la nourriture pendant 2 à 4 semaines.

Combattre les inflammations est un enjeu vital pour les athlètes en récupération athlétique. Que vous soyez au milieu d’une saison éreintante ou en pleine intersaison, il est essentiel de réduire le temps de récupération. Suivez ces trois étapes et votre corps vous remerciera. On vous le promet.

Mieux comprendre et maitriser son corps grâce à la nutrition :

Combien de protéines peut-on consommer au maximum en une journée ?

4 raisons de boire un shaker de whey avant de dormir

Whey et perte de poids, ce qu’il faut savoir

La whey peut-elle être dangereuse ?